Comtrafic est conçu à l’origine pour la facture et l’analyse de trafic sur un PBX privé, mais il est parfois utilisé comme logiciel de facturation pour des opérateurs télécom ‘marque blanche’ ‘virtuel’. Cet article décrit les principes et limites de cet utilisation et sera suivi d’un deuxième qui l’illustrera avec un exemple de configuration des factures.

Principe de facturation télécoms unifiée

Les opérateurs virtuels servent d’intermédiaires entre leurs clients et les grands opérateurs télécoms en proposant des offres globales en téléphonie fixe mobile et Internet. Pour facturer ils ont le choix entre plusieurs solutions :

  1. Utiliser le logiciel fourni par un seul opérateur, mais dans ce cas ils sont obligés de passer tous leurs achats par celui ci et ne peuvent faire jouer la concurrence.
    • Avantages : simplicité, automatisation des factures et parfois gratuité.
    • Inconvénients : pas de concurrence entre opérateurs.
  2. Utiliser un logiciel tiers qui gère le multi opérateur.
    • Avantages : Multiopérateurs, choix des tarifs de facturation.
    • Inconvénients : peut être complexe à mettre en oeuvre, coût.
  3. Collecter et consolider les factures opérateurs ‘à la main’ via un tableur et générer une facture à partir des données obtenues.
    • Avantages : Multiopérateurs, choix des tarifs de facturation.
    • Inconvénients : Chronopage,  pas d’automatisation.
  4. Développer une ‘passerelle’ entre les informations opérateurs et un logiciel de facturation.
    • Avantages : Multiopérateurs, automatisation des factures, choix des tarifs de facturation.
    • Inconvénients : peut être complexe à mettre en oeuvre, coût.

A partir d’un certain nombre de clients et pour des configurations multiopérateurs, c’est la deuxième solution qui est la plus utilisée et Comtrafic fait partie des solutions logicielles utilisables.

Architecture pour une facturation opérateurs ‘marque blanche’

L’architecture d’une installation de Comtrafic pour une fonction de facturation ‘opérateur virtuel’ est fondamentalement la même que pour une utilisation en interne d’une entreprise et est accessible avec le logiciel de base, seule exception : la gestion du multi tarifs, qui permet d’avoir des tarifs différenciés par opérateur ou par client, n’est pas incluse.

La mise en place se fait donc en configurant le logiciel de la manière suivante :

L’intégration des données de communications

Si on gère plusieurs opérateurs ceux ci sont vus comme plusieurs PABX. Il faut donc créer un PBX par opérateur comme décrit ici : https://comtrafic.com/infos-blog/analyse-de-trafic-configuration-heterogene-multi-pabxipbx/

Dans le nom du PBX saisir le nom de l’opérateur, pour la majorité d’entre eux l’intégration des tickets se fait via une API Web ou par transmission de fichiers.

La gestion des clients

Les clients sont créés dans l’annuaire, sous la dénomination ‘services’. Il est impératif que ‘facturable’ soit coché et que le taux de TVA soit correct (1 pour le taux par défaut, 0 pour aucune TVA…) Le ou les adresses mails sont à saisir si on veut envoyer les factures par mail.

Configuration et édition des factures

Généralement les éditions de factures sont faites par le menu rapports, dans lequel on choisit le rapport le plus pertinent (généralement ‘facturation mois dernier‘) dont on paramètre le format. Les éditions de factures sont automatisables par les ‘tâches planifiées’ de Windows.

Les rapports fournis avec Comtrafic sont paramétrables à plusieurs niveaux :

  • Les entêtes et pieds de pages sont modifiables, ainsi que le logo intégré.
  • Pour les rapports créés et utilisés via le menu rapports on peut aussi modifier la requête et le titre du rapport.
  • Un éditeur de rapport est intégré et permet de configurer celui ci en profondeur.

Une fois le rapport paramétré, il est possible de paramétrer les noms des fichiers édités avec possibilité d’intégrer le nom du client et le mois de facture dans le nom de fichier.